concours pour la construction d’un internat pour le lycée ferdinand buisson à voiron – isère

localisation

programme : concours pour la construction d’un internat pour le lycée ferdinand buisson

maîtrise d’ouvrage : région rhône-alpes
amo hqe : prévention consultants
maîtrise d’œuvre : pateyarchitectes (architecte) – sogreah consultants (be structure béton) – cena ingenierie (be fluides) – sinequanon’ (be vrd)

mission : base + exe + opc + synthèse + 1 % culturel

surface : 5 000 m² de shon

coût de réalisation : 5 580 000 € HT

calendrier : concours janvier 2009

►Démarche HQE :

Un cocon solaire

S’enroulant vers le sud, le bâtiment capte largement le soleil durant la journée et stocke l’énergie dans les dalles.
Le bâtiment ménage de larges espaces de vie et de circulations en son centre plutôt que de sinistres couloirs rectilignes et étroits.
L’enveloppe du bâtiment constitue un épais manteau pour minimiser les besoins de chauffage et éviter tous les ponts thermiques. La façade à ossature bois inclut 25 cm d’isolant de laine de bois et de panneaux de ouate de cellulose.
L’étanchéité à l’air de la façade sera scrupuleusement réalisée.
La sous-face du bâtiment est protégée par une coque isolante qui crée un espace tampon thermique et abrite au chaud les réseaux de chauffage et de ventilation.
Enfin, la terrasse fortement isolée sur sa dalle béton reçoit une protection végétalisée qui intègre encore mieux le bâtiment dans cet environnement boisé et contribue largement au confort d’été du dernier niveau.

La fraîcheur d’été
En plus de cette terrasse végétalisée, le confort d’été est
garanti :
– par la maîtrise des apports solaires grâce aux lames mobiles de façade,
– par la ventilation double flux rafraîchie gratuitement grâce à l’eau de nappe phréatique qui, toute la journée, durant l’inoccupation, abaissera la température du bâtiment par soufflage en surventilation d’air rafraîchi à 18°C ou 20°C. Cette disposition est incomparablement plus efficace qu’un puits canadien.

La nuit cette ventilation, qui apporte environ 100 W de fraîcheur par occupant, répond à l’exigence de protection phonique vis-à-vis de l’environnement bruyant de l’internat dû à une voie classée. Les élèves pourront dormir fenêtres fermées.
– par la possibilité supplémentaire de ventilation naturelle des circulations, très appréciable en demi saison.

Une assez faible inertie pour remise en température rapide et favoriser la forte intermittence d’occupation.
Renfort du confort d’été par ventilation double flux rafraîchi (22 kW) par la nappe phréatique.
Gestion fine par la GTC pour optimiser les différentes séquences de l’utilisation (espaces communs, chambres…).

©images : pateyarchitectes

Défiler vers le haut